Le bois

Une fois la forme du DOMESPACE imaginée, le bois s'est imposé comme la matière la plus pertinente pour donner corps à cette architecture.
Le combat mené pour réhabiliter le bois comme élément noble dans la construction d'une maison commence à porter ses fruits dans les consciences, mais il n'est pas inutile d'en re-préciser les atouts majeurs :

  • Chaleur et Modularité : La "chaleur" du bois est reconnue, elle crée une ambiance intérieure agréable et protectrice. Les scandinaves qui utilisent le bois depuis des siècles pour leur habitat résument ses avantages dans le proverbe suivant : «Si tu es malade, habite une maison en bois».
Dans un DOMESPACE, on peut moduler à l'infini les espaces intérieurs, et également rajouter des extensions autour de la forme initiale. A l'intérieur, rien n'est figé, tout se transforme, avec un peu de volonté ... et de temps.

  • Résistance au Feu : En utilisant des sections importantes de lamellé-collé dans l'ossature du DOMESPACE, le bois, contrairement aux idées reçues, résiste bien face au feu. Il se forme en effet un charbon de bois en surface qui freine la pénétration de l'oxygène ralentissant ainsi la combustion. De plus, le bois brûle lentement sans transmettre sa chaleur aux parties voisines.
Les pompiers savent bien que la résistance mécanique d'une structure lamellé-collé est nettement plus fiable que celle d'une structure en béton armé par exemple. La stabilité du bois vient de ce qu'il ne se dilate pas et n'éclate pas aux fortes chaleurs (comme le font les constructions métalliques : b%E9ton armé ou acier), les dangers d'effondrements immédiats sont donc nuls. 

On peut enfin souligner que lors d'un incendie, la plupart des victimes succombent aux fumées toxiques dégagées par les matériaux modernes dérivés du pétrole (polystyrènes, revètements plastiques, etc ...).

Les sociétés d'assurance, à la lueur des expériences et des statistiques reconnaissent désormais qu'il ne convient pas de majorer les maisons en bois, bien au contraire. 
Une ossature en lamellé-collé est aujourd'hui classée comme « matériau dur », au même titre que le béton armé (cahier de spécifications CS1).